Rentabilité

3 fois plus élevée
qu'une location classique

Gestion totale

du shooting photo à la
commercialisation du bien

Liberté

de votre planning via
l'interface propriétaire

Expert

de la location
saisonnière depuis 2010

Forfaits de gestion

VOUS AUSSI, CONFIEZ VOTRE APPARTEMENT A we-Paris :

Les avantages de la location saisonnière, la qualité d'un service professionnel

Contactez-nous soit par téléphone au +33(0)6 63 97 28 11, soit par email à contact@we-paris.com.

Pourquoi la location saisonnière ?

  • Une rentabilité supplémentaire lors de vos absences (vacances, déplacements professionnels, week-end).
  • L’assurance de paiement des loyers dans un délai convenu au préalable.
  • L’entretien permanent de votre bien.
  • La possibilité d’en disposer à votre guise.
  • Un taux d’occupation élevé, Paris étant la première ville au monde visitée avec 27 millions de touristes par an !!!

Pourquoi we-Paris ?

Notre métier et notre priorité sont la qualité de service pour le propriétaire.
Spécialiste de la location d’appartement meublé de qualité de courtes (deux nuits minimum) et moyennes durées depuis 2011, we-Paris est la référence des acteurs qui propose un "service clé en main" pour les propriétaires.

Votre objectif: rentabiliser au maximum votre logement, avoir l'esprit tranquille, confier votre appartement à un professionnel qui s'occupera de votre appartement comme du sien.

Notre objectif : Maximiser le taux de remplissage de votre logement en vous assurant une qualité des locataires et un entretien optimal de votre bien.

We-Paris propose trois forfaits de gestion de votre appartement.

Gestion partielle de votre appartement meublé :

  • sa commercialisation
  • l’encaissement des loyers

Gestion semi-partielle de votre appartement meublé :

  • sa commercialisation
  • l’accueil des locataires (check-in/check-out)
  • la gestion des cautions
  • l’état des lieux
  • l’encaissement des loyers
  • l’assistance durant le séjour des locataires

Gestion totale de votre appartement :

  • sa commercialisation
  • son entretien avant chaque arrivée
  • l’accueil des locataires (check-in/check-out)
  • la gestion des cautions
  • l’état des lieux
  • l’encaissement des loyers
  • l’assistance durant le séjour des locataires

En choisissant we-Paris, vous faites le choix de la tranquillité, de la qualité, d’une clientèle respectueuse, d’un site Internet interactif et surtout d’une excellente rentabilité locative.

Vous voulez en savoir plus sur les avantages fiscaux de la location saisonnière ? 
Par ici pour tout connaitre ! 
Votre appartement est à rénover, à rajeunir ou prêt à louer, contactez-nous, we-Paris a la solution ! 
Rejoignez-nous en cliquant ici !

Comment référencer mon bien

Vous devez respecter les 4 critères de sélection de we-Paris :

  • Etre propriétaire du bien que vous souhaitez mettre en location saisonnière (ou obtenir l'autorisation écrite de votre propriétaire)
  • L’appartement doit être situé dans Paris intra-muros
  • Proposer un minimum de disponibilité de 3 mois par an
  • Respecter la charte de qualité we-Paris

Si ces 4 critères sont respectés, envoyez-nous un mail à contact@we-paris.com avec votre souhait de location en détaillant :

  • Adresse
  • Nombre couchage
  • Superficie
  • Nombre de pièces
  • Etage avec ou sans ascenseur
  • Equipements
  • Quelques photos pour nous donner un aperçu
  • Résidence principale ou secondaire

Fiscalité

Les obligations fiscales en France en tant que loueur en meublé

L’activité de loueur en meublé est assimilée à une activité commerciale, vous êtes donc fiscalement considéré comme un commerçant. Les recettes locatives sont imposées dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Pour les déclarer, vous avez le choix entre le régime micro-BIC ou le régime réel d’imposition. Mais avant, il vous faut choisir votre statut selon vos situations et souhaits.

Il en existe deux : le Loueur en Meublé Non Professionnel (LMNP), le plus couramment rencontré, et le Loueur Meublé Professionnel (LMP).
Pour être éligible à ce dernier vous devez cumuler les trois conditions ci-dessous :

  • Etre inscrit au Régime du Commerce et des Sociétés (RCS).
  • Percevoir des loyers annuels supérieurs à 23 000€.
  • Le montant de ces recettes doit excéder l’ensemble des revenus professionnels du foyer fiscal.

Pour exercer votre activité de loueur en meublé, vous devez vous faire connaître des services fiscaux et administratifs. La première des démarches à effectuer est la déclaration d’existence de votre activité auprès du SIE (Service des Impôts et des Entreprises) en vue de l’obtention d’un numéro SIRET. Vous êtes donc considéré comme une entreprise individuelle soumise au régime d’imposition des particuliers. Vous pouvez également mener votre activité à travers une indivision, une SNC ou une SARL de famille. Cette dernière répond aux mêmes objectifs patrimoniaux de la SCI laquelle est déconseillée dans le cadre de la location meublée.

Concernant les régimes d’imposition, vous pouvez choisir entre les régimes micro-BIC et réel simplifié.

Le régime micro-BIC

Ce régime permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire de 50% sur les recettes annuelles brutes plafonnées à 33 200 € pour la location de longue durée à usage de résidence principale, la location saisonnière, le meublé de tourisme, le gîte rural ou encore le mobil home. Les chambres d’hôtes ou les meublés de tourisme classés bénéficient d’un taux de 71% jusqu’à 82 800€ de recettes annuelles.

Le régime réel d’imposition

Ce régime est le plus intéressant car il présente l’avantage de déduire toutes les charges inhérentes à votre activité de loueur en meublé telles que les intérêts d’emprunt, les charges de copropriété, les taxes foncières, les primes d’assurance… et les amortissements comptables. Ainsi, vous réduisez considérablement voire effacez l’impact fiscal sur vos recettes locatives.

En régime réel vous pouvez dégager un déficit (avant imputation des amortissements comptables). Dans ce cas, il sera imputé sur les recettes de même nature pendant 10 ans. A noter que si vous avez choisi le statut LMP, le déficit est imputable sur l’ensemble de vos autres revenus imposables pendant 6 ans.

Il existe deux cas où votre activité peut être exonérée d’impôt :

  • Si vous louez une partie de votre résidence principale à des locataires qui y élisent domicile, les revenus sont exonérés si le loyer annuel par m2, hors charges, ne dépasse pas 184€ en Ile-de-France et 135€ en province. Ces plafonds sont actualisés tous les ans en fonction de l’indice IRL du deuxième trimestre de l’année précédente.
  • Si vous louez des chambres d’hôtes et que les revenus perçus n’excèdent pas 760€ par an.

Comment déclarer vos revenus ?

  • Si vous remplissez les conditions du régime micro-BIC, vous devez indiquer le montant brut des recettes locatives sur la déclaration complémentaire 2042 C-Pro.
  • i vous relevez du régime réel d'imposition simplifié, vous devez remplir le formulaire 2042 C accompagné de la liasse fiscale 2031et ses annexes 2033 (A à G).
  • Si le résultat fiscal est nul, vous n'avez aucune information à reporter sur le formulaire 2042 C-Pro.
  • Si le résultat fiscal est déficitaire ou bénéficiaire, vous aurez à reporter les éléments sur le formulaire 2042 C-Pro "Revenus des Locations Meublées non professionnelles".

Vous l’aurez compris, en tant que loueur en meublé, vous avez des obligations administratives et fiscales à remplir. Qui plus est, si vous êtes au régime réel simplifié, vous devez tenir une comptabilité au même titre qu’une entreprise, déclarer les bilans et comptes de résultats via le mode EDI-TDFC (Echanges de Données Informatisées – Transfert des Données Fiscales et Comptables). 
Nous vous recommandons de la faire tenir par un expert-comptable.

Réponse proposée par notre partenaire, le cabinet LMNP Expert qui peut vous accompagner dans vos déclarations BIC. Par ailleurs, les honoraires de tenue de comptabilité bénéficient d’une réduction d’impôt égale aux deux tiers des frais engagés.

Afin d'obtenir des informations relatives aux déclarations à effectuer, deux sites sont à votre disposition :

Réglementation applicable à la location meublée saisonnière en France

En décidant d'effectuer de la location meublée à une clientèle de passage qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois, et qui n'y élit pas domicile, il est important que vous vous informiez sur la réglementation applicable, tant nationale que spécifique à votre commune.

Il est important de se conformer aux autres règles que vous devez respecter, comme celles de votre bail ou de votre règlement de copropriété.

Afin de connaître la réglementation applicable à la location meublée saisonnière, il convient d'abord de distinguer les différentes catégories de logements.

CATÉGORIES DE LOGEMENTS

Le logement que vous mettez en location, en totalité ou en partie, constitue au sens de la loi, soit votre résidence principale, soit votre résidence secondaire. La résidence principale s’entend du logement occupé 8 mois minimum par an sauf obligation professionnelle, raison de santé ou cas de force majeure. A l’inverse, une résidence secondaire est occupée moins de 4 mois par an.

A cette distinction peut s’ajouter une catégorisation spécifique, avec des démarches particulières à effectuer.

Meublés de tourisme

La location d'un meublé de tourisme est le fait de louer un local d'habitation meublé de manière répétée et pour de courtes durées à une clientèle de passage. Entrent dans la catégorie des meublés de tourisme les maisons, villas, appartements ou studios meublés, à l'usage exclusif du locataire, offerts en location à une clientèle de passage qui y effectue un séjour caractérisé par une location à la journée, à la semaine ou au mois, et qui n'y élit pas domicile. Pour mettre en location un meublé de tourisme, vous devez respecter un certain nombre de démarches que vous pouvez trouver ici.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de la Direction générale des entreprises (DGE).

Chambres d’hôtes

Les chambres d’hôtes sont définies comme des chambres meublées chez l’habitant en vue d’accueillir des touristes, à titre onéreux, pour une ou plusieurs nuitées, assorties de prestations (au minimum la fourniture de linge de maison et du petit déjeuner). Ainsi, la chambre d’hôte diffère d’un meublé de tourisme au sens où le propriétaire réside nécessairement sur les lieux - ce qui n’est pas toujours le cas du propriétaire d’un meublé de tourisme - et qu’en outre, contrairement à un meublé de tourisme, une chambre d’hôte ne peut pas être classée selon le système d’étoiles officiel. L’exploitant d’une chambre d’hôte peut ou non en faire son activité professionnelle.

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de la Direction générale des entreprises (DGE).

DÉCLARATION EN MAIRIE

Si vous louez votre résidence principale en entier pour une durée inférieure à 120 jours par an, vous n'avez pas à déclarer votre logement en mairie.
  Vous pouvez donc, par exemple, louer votre logement entier 1 à 2 mois pendant les vacances ou plusieurs week-ends par an. La location d’une chambre privée au sein d’un logement plus vaste n’est pas concernée par ces restrictions.

S'il ne s'agit pas de votre résidence principale, vous devez déclarer le logement en mairie par le biais de ce formulaire.

CHANGEMENTS D'USAGE

Dans certaines villes, la location de votre résidence secondaire nécessite l’obtention préalable d’une autorisation ou autorisation temporaire de la mairie pour modifier l'usage de votre logement en local destiné à la location touristique. Elle peut concerner:

  • les communes de plus de 200 000 habitants.
  • les communes de la petite couronne parisienne (départements des Hauts-de-Seine, de Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne).
  • ainsi que les communes de plus de 50 000 habitants comportant des zones dites tendues (fort déséquilibre entre l'offre et la demande de logements). Comme évoqué au-dessus, cette autorisation pour un changement d’usage ne vous concerne pas si votre bien constitue votre résidence principale et si vous le louez pour de courtes durées sur une période n’excédant pas 4 mois par an.

A ce jour, le changement d’usage est en vigueur à Paris, Lyon, Nice, Marseille et Strasbourg.

Paris

A Paris, l’autorisation de changement d’usage doit être assortie en plus d’une “compensation”. Cette règle impose d'acheter une surface équivalente d'un local commercial que vous devrez transformer en local d'habitation.
Pour plus d’information, consultez  ou contactez la Direction de l’habitat à l’adresse suivante: dlh-bplh@paris.fr

Strasbourg

Pour plus d’information, consultez les documents mis à disposition par la municipalité ou contactez l’Eurométropole de Strasbourg à l’adresse suivante: src_mtt@strasbourg.eu

Lyon

Pour plus d’information, consultez les documents mis à disposition par la municipalité ou contactez la Métropole de Lyon à l’adresse suivante: urbanisme-autorisations@mairie-lyon.fr

Marseille

Pour plus d’information, consultez les documents mis à disposition par la municipalité ou contactez la Mairie à l'adresse suivante: webmestre@mairie-marseille.fr

Nice

Pour plus d’information, consultez les documents mis à disposition par la municipalité ou contactez la Métropole de Nice en téléphonant au numéro suivant: 00 33 (0)4 97 13 26 86.

Rénovation d’appartements

Depuis 2010, we-Paris a su s’entourer de professionnels compétents et exigeants pour réhabiliter vos biens immobiliers afin qu’ils correspondent aux demandes de la clientèle de location de courte et moyenne durée.

La rénovation, le relooking, l’aménagement et la décoration n’ont plus de secret pour nous.

De la rénovation à l’aménagement complet de votre bien, we-Paris vous guidera pour le rendre exceptionnel.

Nous pouvons également nous charger de l’achat du mobilier et de l’électroménager. Nous nous chargeons de les réceptionner.

Pour approfondir votre projet, contactez-nous par mail sur contact@we-paris.com pour une demande de devis en nous indiquant:

  • L’adresse du bien
  • Sa superficie
  • Nombre de chambre, salle de bain, toilettes
  • Etat actuel du bien
  • Vos souhaits de rénovation

Diagnostics obligatoires

NATURE DOCUMENT A FOURNIR IMMEUBLES CONCERNES DUREE DE VALIDITE SANCTION ACTE Réf. LEGISLATIVE
PERFORMANCE ENERGETIQUE DPE (Diagnostic obligatoire de performance énergétique) Tous les logements occupés 4 mois par an minimum 10 ans Aucune document ayant juste une valeur informative

Vente


Location depuis le 01/07/2007

Directive 2002/91/CE du 16/12/2002. Loi n°2004-1343 du 09/12/2004 et loi du 13/07/2005. Ordonnance n°2005-655 du 08/06/2005. Décret n°2006-1147. Arrêtés du 15/09/2007.
RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES ERNT (Etat des risques naturels et technologiques) Toutes les constructions dont le permis de construire a été délivré avant le 01/07/1997. Illimitée Pas d'exonération de la garantie des vices cachés

Vente


Location depuis le 01/06/2006

Loi du 30/07/2003 du Code de l'environnement. Articles L125-1 et R125-26. Arrêté du 13/10/2005.
LOGEMENT DECENT

Diagnostic


Immobilier logement récent

Tous les logements Selon évolution du bien Mise en responsabilités civile ou pénale (mise en danger de la santé d'autrui) du propriétaire bailleur et/ou de son mandataire

Vente


Location

Loi 2000-1208 du 13/12/00. Décret 2002-120 du 30/01/02.

CONSTAT


DE ROBIEN

Diagnostic Immobilier De Robien Logement ancien destiné à être loué Location Loi 2003-590 du 02/07/03 (art 91). Décret 2003-1219 et Arrêté du 19/12/03 (JO du 21/12/03)

Vous souhaitez mettre votre bien en location


Données de contact
Données des logements

Les champs marqués avec * sont obligatoires